Brotech se confie à BioCoin : “Au début, on n’avait pas d’argent”

La société Brotech a rejoint notre système de fidélité. Basée à Novosibirsk, Brotech conçoit des équipements pour la production de bière, de kvass, de fromages et de séchoirs pour fruits et légumes. L’entreprise est également impliquée dans l’installation et la maintenance de ses équipements. Et, plus intéressant, dans le développement de recettes pour les entreprises de l’industrie laitière, brassicole et boissons non alcoolisées.

Le fondateur de l’entreprise – Cyril Stafichuk – raconte qu’il a pris exemple sur les paysans du XIXe siècle, lesquels, lorsqu’ils sont venus dans les villes, sont devenus des marchands souvent d’envergure nationale et internationale.

Il n’y avait pas d’argent au début, nous avons reçu un acompte pour la première commande et on a démarré avec…” admet Cyril.

Cyril (Kirril) Stafichuk, fondateur de Brotech.

Avant de démarrer l’entreprise en 2015, Cyril était engagé dans d’autres activités : équipement médical, gestion de courriers, cuisinier, confiseur. Mais le fondateur de l’entreprise a toujours eu un grand amour pour le kvass.

« Même en y réfléchissant, il est peu probable que je me souvienne rapidement de ce que j’aime le plus hormis ma femme, mes enfants – c’est compréhensible – et les boissons à base de kvass… », sourit Stafichuk.

Cyril dit qu’il boit constamment du kvass, depuis la petite enfance. Il a fait a cuisine dans sa famille selon des recettes traditionnelles. “Comment puis-je me souvenir maintenant du pot de trois litres de sueur fraîche et vigoureuse que mon arrière-grand-mère faisait, et de l’okroshka … Wow“, déclare Cyril.

Ne trouvant pas sur les comptoirs le goût du kvass de son enfance, Cyril a décidé d’ouvrir sa propre production d’équipement pour sa préparation (boisson biologiquement naturelle soulignons-le).

L’industrie maîtrise une technologie de kvass à partir de concentré et ne veut pas en connaître d’autres” déplore Cyril. Bien que, selon lui, avant la révolution de 1917 et dans l’URSS d’avant-guerre, la petite production, principalement des artisans, ait préparé des centaines de variétés de kvass. « Pomme, citron, poire, genévrier, sur la sève de bouleau, avec des croûtons, et sur la feuille de cassis, le seigle, l’orge, l’avoine – c’est juste un clin d’œil ! » poursuit Cyril.

Il a fallu un an et demi à l’équipe de Brotech pour travailler sur une douzaine de vieilles recettes, concevoir et tester l’équipement, et organiser sa sortie !

                                quasovars

Le fondateur de l’entreprise développe personnellement toutes les recettes, conseille les clients, guide l’installation, contrôle la première ébullition pour tous les clients et écrit même les textes sur le site Web de l’entreprise. Brotech loue un petit bureau à Novossibirsk et une petite boutique. La brasserie Brotech est située au-delà du cercle polaire à Vorkouta. Le lancement de  la première brasserie a eu lieu début 2017.

« Nous économisons pour offrir de l’équipement industriel réel à des prix abordables», explique Cyril. Et cette tactique fonctionne. Les équipements de production Brotech sont commandés dans toute la Russie. L’une des sociétés de marchandises est même située en Chine.

Innovation à la clé

L’entreprise a conçu un équipement spécifique qui est un genre de “séchoir” au design cosmique. Une construction de taille importante, construite par Brotech pour LavkaLavka. Ici, les légumes et les fruits peuvent être conservés  toute l’année grâce à un mode de séchage « doux ».

Cyril a découvert BioCoin par Boris Akimov et a décidé de devenir un partenaire du système de fidélité, bien qu’il n’investisse pas dans d’autres crypto-monnaies.

J’aime ce que Boris fait, j’aime cette histoire verte sur le développement de la Russie, faire ce qui sera vraiment utile pour le pays sans se plaindre des actions-inaction de l’État“, explique Cyril.

Aujourd’hui, chez Brotech, vous pouvez payer en BIO jusqu’à 20 % du coût de l’équipement :
– Kvassovarni : 299 000 roubles,
– Morsovarni : 499 000 roubles,
– Brasseries : 1 999 000 roubles,
– Équiment pour produits laitiers : 849 000 roubles,
– Équipement pour séchage des fruits et légumes : 37 000 000 roubles.

Nous proposons de participer à la bonne affaire et à la rentabilité, nous recherchons les mêmes passionnés qui sont prêts à travailler dur, à faire du kvass sans levain, à gagner et à rendre les autres heureux“, conclut Cyril.

Volume de production : 1 000 litres par brassage.
Le coût du projet est de 3,5 millions de roubles, la période de mise en œuvre est de 7 mois.

Et en 2017, Brotech a fourni un quasovar en Australie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *