BioCoin démarre son ICO avec 3,5 M de $ déjà récoltés

BioCoin a donc démarré son Initial Coin Offering – la première levée de fonds digitale légalisée en Russie. Dès le premier jour, des BIO ont été vendus pour 500 000 dollars au total. Ajoutés au chiffre de la prévente de l’ICO, la vente de jetons atteint aujourd’hui 3,5 millions de dollars.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Que les investisseurs, qui regardent à deux fois avant d’acheter de la crypto-monnaie ou d’investir dans un projet de start-up reposant sur la technologie blockchain, trouvent le projet intéressant.

Les objectifs, les bases solides, l’histoire de ce réseau, l’implication inébranlable des membres de l’équipe depuis le début de l’aventure (juillet-août 2017), la motivation et l’optimisme de chacun pour faire face à tous les écueils ayant pu se placer sur le chemin, qu’ils soient d’ordre technique ou législatif, a pu rendre possible le lancement d’une vente de jetons pas comme les autres. Un éco-jeton inscrit en effet dans une nouvelle approche du monde des monnaies numériques alternatives et une nouvelle manière d’utiliser la technologie blockchain.

Petit à petit, Le projet de la coopérative LavkaLavka a réussi à passer en force dans un pays où la réflexion sur les cryptomonnaies en était au stade précoce et parfois méfiant, comme un peu partout. Boris Akimov, le leader de BioCoin, a pu faire reconnaître le bien-fondé du projet, emmenant avec lui des conseillers dont le travail a beaucoup apporté non seulement au projet mais à une réflexion nationale sur le sujet. (Russe donc.). La semaine dernière, le conseiller Internet du président Poutine, Herman Klimenko, a même mentionné positivement le projet.
En réalité, tout cela relève d’une notion finalement universellement commune : le fait que se nourrir est vital. Aujourd’hui, la planète compte 7,5 milliards d’individus et une majorité des terres cultivées dans le monde sont pesticidées (sans parler du reste). On doit passer à autre chose et produire pour tout le monde, tout en préservant et l’environnement et la santé des gens.

BioCoin est un projet à dimension à la fois écologique et sociale !

Dans cette sphère des altcoins, la question du sens est déterminante. Et celle de LavkaLavka a toujours été “pourquoi faire ?“. BioCoin est né d’abord pour apporter une réponse à une demande grandissante en matière de produits alimentaires de qualité. Pour nourrir localement et de manière la plus saine possible partout dans le monde, les agriculteurs bio et autres producteurs écoresponsables doivent absolument avoir les moyens de vivre et de se développer. L’équipe de LavkaLavka ambitionne de booster la production bio. Le slogan du projet est d’ailleurs “Soutenez votre fermier local“.

Encourager le développement des activités liée à l’économie verte est donc l’objectif principal de BioCoin. Changement climatique ou pas, la gestion de nos terres (et de nos déchets) doit entrer dans un cycle vertueux si l’humanité souhaite avoir un avenir. Il s’agit donc de pousser les professionnels à des comportements éco-responsables. Pour cela BioCoin a choisi de viser le commerce justement, en proposant un programme de fidélité basé sur une blockchain. Les bénéfices de cette plateforme pour ses adhérents sont prometteurs. Mais bien sûr, ces derniers doivent proposer des produits ou des services dont les principes s’inscrivent dans l’économie verte, ou dans une démarche de développement durable.


Utiliser les outils modernes rapides et dématérialisés

L’aspect technique a été bien pensé : la blockchain s’inscrit donc dans un programme de fidélité, dont les entreprises sont friandes. Elle est basée sur la méthode PeerCoin-“preuve d’enjeu” ce qui la rend moins gourmande en énergie que le Bitcoin qui est basé sur une méthode “preuve de travail” (bientôt obsolète). Les portefeuilles numériques peuvent être facilement téléchargés, l’appli Expo aussi (portefeuille SAVL sur mobile), et le BIO est déjà sur les bourses de cryptomonnaies (livecoin, yobit, profit… et d’autres à venir prochainement).

Les investisseurs qui achètent des BIO ont compris que ce projet s’inscrivait dans l’économie réelle, permettant à ceux qui nous apportent de quoi vivre, de trouver les moyens de le faire dans de bonnes conditions. Les commerçants ont l’habitude de proposer un programme de fidélité avec une remise ou un bonus ; or, même si le client revient, c’est une démarche qui peut plus ou moins impacter leur chiffre d’affaires au final ; quant au consommateur, il n’a qu’une ristourne qui n’augmente pas vraiment son pouvoir d’achat. BioCoin va beaucoup plus loin… Avec ce système équitable, tout le monde est vraiment gagnant pour une fois.

Suivez aussi l’aventure de BioCoin sur Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *